Critiques Séries

[Avis] V 2009 Saison 1 (Kenneth Johnson)

V-2009-War

Des extraterrestres débarquent sur Terre avec des intentions pacifistes. Une « invasion » qui n’est pas du goût de tout le monde ! Erica Evans, agent à la Sécurité Intérieure, n’apprécie pas de voir son fils rejoindre les rangs des Visiteurs. Ces étrangers ne cacheraient-ils pas de sombres motivations ?

En 1983, les USA découvraient la (mini-)série V ou l’histoire d’extra-terrestres débarquant sur Terre pour aider les peuples. Bien évidemment, nous avions très vite compris quel était leur véritable visage et leur but inavouable. Avec un tel synopsis, la série est devenue culte et l’on ne compte plus son nombre de rediffusions. Alors quand 25 ans plus tard, des producteurs américains décident de relancer la série, il y a forcément eu une vague d’inquiétude parmi les fans, mais également une envie irrépressible de voir cette histoire nous être contée avec les moyens dont nous disposons aujourd’hui. Et force est de constater que le premier bon point de ce V version 2009 est à chercher du côté du casting, plutôt convaincant…

En tête d’affiche, nous retrouvons Elizabeth Mitchell dans le rôle d’Erica Evans, agent du FBI, mais également mère de famille très préoccupée par l’attitude de son fils (et son adoration pour les V). Après plusieurs saisons passées dans la peau de Juliet Burke dans la série Lost, l’actrice réussit à nous livrer une prestation qui n’a cessé de s’améliorer au fil de la saison: je pensais franchement qu’elle allait être la potiche de service mais elle deviendra rapidement le bras armé des Hommes face aux V. Et force est de reconnaître qu’elle aura fort à faire face à Anna, la Reine des V, interprétée par une Morena Baccarin (FireFly, How I Met Your Mother) qui réussit parfaitement à masquer ses émotions (car oui, les V ne peuvent ressentir aucune émotion). Cette dernière peut compter sur son fidèle bras droit, Marcus (Christopher Shyer, un habitué des seconds rôles dans les séries) et sur le scientifique Joshua (Mark Hildreth).

Comme dans la série d’origine, les rebelles se sont regroupés sous l’appellation Cinquième Colonne qui comporte des V mais également des humains comme le Père Jack Landry (Joel Gretsch que vous avez pu voir dans The 4400), Ryan Nichols (Morris Chestnut) ou encore Kyle Hobbes (Charles Mesure). Et bien évidemment, les médias ayant pris une importance énorme à notre époque, c’est Scott Wolf (déjà vu dans Everwood ou Party Of Five) qui incarne le journaliste télé Chad Dekker, un humain qui deviendra rapidement la voix officielle des V dans les médias.

Pour regarder ce remake, il faut à tout prix éviter de le comparer avec la version de 1983. En effet, les deux ne partagent que très peu de points communs, excepté le postulat de départ ou quelques moments que les fans de la première série seront ravis de voir adaptés. Mais, vous ne verrez quasiment jamais le vrai visage des V durant cette première saison: tout juste apercevrez-vous un oeil reptilien ou encore un bras écorché laissant deviner leur peau de lézards. De la même manière, ne comptez pas voir des êtres humains entreposés dans des containers: les intentions des V resteront floues tout au long de la saison. Mon plus grand regret vis-à-vis de la série reste néanmoins à chercher du côté des effets spéciaux et de l’utilisation de l’écran vert poussée à l’extrême: pas un seul décor du vaisseau-mère n’a été reconstitué et vous aurez souvent l’impression d’être face à une mauvaise production de SF. Ce point mis à part, la série réussit vraiment à prendre de l’ampleur au fur et à mesure de la saison et laisse entrevoir un énorme potentiel pour la suite. Malgré des audiences moyennes, la série aura le droit à une seconde saison qui s’annonce tout bonnement explosive à la vue du dernier épisode…

Mon avis

Par , le ()

Note: 8 sur 10

Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles

En haut