Lundi matin, nous avons été conviés par Sony/PlayStation pour rencontrer Sucker Punch, les développeurs d’inFamous, la future grosse bombe exclusive à la PS3. Accompagné d’une dizaine de bloggeurs, j’ai pu rencontrer Bruce Oberg (co-fondateur et lead programmeur), Ken Schram (directeur Marketing) et Brian Fleming (co-fondateur et producteur sur inFamous).  Si vous ne connaissez pas le studio Sucker Punch (voir leur site web), sachez qu’ils ont déjà sévis sur PlayStation 2 avec la série des Sly (3 épisodes mémorables entre 2003 et 2005).

slycooper

Les développeurs sont partis d’un constat que la plupart d’entre vous ont déjà eu: les jeux mettant en scène des super-héros sont mauvais et baclés. L’idée de créer un jeu de super-héros est donc parti de là, et les graphistes se sont mis à imaginer Cole, le héros du jeu. L’inspiration principale est, bien évidemment, venue des oeuvres de Frank Miller, célèbre dessinateur de bandes dessinées/comics (The Dark Knight, 300, Sin City, …). Mais il fallait également s’affranchir des pseudo règles en vigueur chez ce type de personnages: éviter les capes, les pyjamas moulants, etc … Ainsi est né Cole, prêt à découvrir les ravages provoqués par une explosion en plein coeur d’Empire City.

sucker-infamous-cole

Outre la découverte de ses pouvoirs, Cole aura un véritable impact sur la vie de la cité. Il faut voir ce jeu comme un énorme bac à sable où quasiment tout sera possible (pas de destruction de batiments en revanche, cette idée ayant été retirée du jeu). Vos choix seront donc cruciaux et amèneront paix et prospérité aux habitants de la ville (ces derniers étant complètement desespérés au début du jeu). Mais ceux-ci pourront également vous haïr suivant vos actes et destructions! Une jauge de ‘karma’ indique constamment à l’écran si vous penchez plutôt du côté du Bien, ou du Mal. Mais cette balance n’est pas seulement anecdotique, car si le peuple vous aime, les habitants vous arrêteront dans la rue pour prendre des photos de vous, vous deviendrez une vraie célébrité. En revanche, si vous n’attirez pas leur sympathie, il sera de plus en plus difficile de se mouvoir dans Empire City. Les développeurs ont longuement étudié les retours des joueurs sur Fable 2, étonnés de voir que la plupart d’entre vous avait choisi de jouer un héros tout gentil … Ils conseillent d’ailleurs, si vous décidez de rejouer à inFamous une seconde fois, de passer en mode difficile, et de jouer le « bad guy » si vous étiez du côté du Bien la première fois: les sensations de jeu seront complètement différentes.

sucker-infamous-cole-badguy

Vous serez accompagnés dans cette aventure par les conseils avisés de Trish (votre amie) et de Zete (un ami complètement parano, qui voit des conspirations à tous les coins de rue et qui pense que les terroristes sont responsables de l’explosion). Nous avons également pu découvrir des niveaux plus avancés (où Cole était en relation avec Moya, une sorte d’agent gouvernementale.

sucker-infamous-trainboss

Vos pouvoirs sont bien évidemment au coeur du gameplay. Vous gagnerez d’ailleurs de nouveaux pouvoirs (toujours liés à l’électricité) au cours du jeu. Sachez que  chaque pouvoir possède trois niveaux de puissance de chaque côté (Bien/Mal), avec une modélisation complètement différente.

Pour les amateurs de Trophées, comptez 30 à 33 heures pour décrocher le Trophée de Platine. Sinon, vous pouvez tabler sur une quinzaine d’heures pour finir le jeu, si vous ne désirez pas faire toutes les quêtes alternatives. Concernant les questions, les développeurs de Sucker Punch n’ont pas confirmé qu’ils travaillaient actuellement sur Sly 4 (malgré les indices que l’on peut apercevoir dans la ville), ni qu’un inFamous 2 pourrait sortir d’ici quelques années. Côté DLCs, rien n’est prévu pour l’instant: cela dépendra du succès du jeu (on s’en serait douté). Petit clin d’oeil: lorsque nous leur avons demandé s’ils pensaient vendre les droits de la licence à Uwe Boll pour une adaptation ciné, ils nous ont gentiment répondu qu’il en était hors de question. Il existe d’ailleurs, sur certains murs de la ville, des affiches à la gloire du prochain film d’un dénommé Boll, Alone In The House Of The Dead, avec les sempiternelles critiques sur l’affiche dont « Crap-tastic » (fantastiquement mauvais).

La fin de la session s’est résumée à des dédicaces de mini-books inFamous: un pour moi et un pour le site! L’un d’entre eux sera peut-être à gagner prochainement !

home-infamous-kit

En bref, le jeu m’inspire toujours autant confiance, surtout à la vue des éléments et passages qui m’étaient encore inconnus. La démo est impressionnante, mais la version présentée (même s’il y avait des messages de debug) était beaucoup plus aboutie. Si vous n’avez pas encore craqué, il est temps de s’y intéresser !